Faut-il être amoureux pour être heureux en couple ?

2007 Love In The Time Of Cholera 027

Florentina de « l’Amour au temps du choléra » Source: http://www.sharewallpapers.org/

Bon, aujourd’hui j’ai envie d’aborder une question qui me revient très fréquemment depuis quelques années ; est-ce qu’il faut forcément être amoureux pour être heureux ? Et puis, c’est quoi « être amoureux » ? Est-ce que c’est si positif que ça ?

Il n’y a pas de définition parfaite du phénomène en question, mais selon moi, être amoureux, c’est quand tout devient merveilleux. Quand tu vas au supermarché avec cette personne à laquelle tu tiens tant, et que tu es littéralement heureux. Tu n’as pas besoin d’autre chose que de sa présence pour être bien. Le monde autour de toi disparait.

Or je pense que cette situation n’a lieu que quand tu n’es pas sure de l’amour inconditionnel de cette personne envers toi. C’est quand tu n’es pas certain que tu ne pourras jamais le/la perdre, et donc tu profites à fond de chaque instant. Les choses nous paraissent toujours plus belles quand elles ne sont pas encore totalement acquises. Une fois que tu obtiens l’objet de tes désirs, eh bien le désir n’existe plus, et donc il reste quoi ? …

Etre amoureux, ça me fait penser à de l’instabilité. Si l’un est plus amoureux que l’autre, l’autre va le ressentir, et ça le fera peut-être un peu fuir. Et vice-versa. C’est un mouvement de balancier. Or il suffit que la balance pèse un peu trop d’un côté ou de l’autre pour que tout risque de s’écrouler à tout moment. Je crois même que c’est la pire des situations ; être amoureux de quelqu’un qui ne t’aime pas autant que toi tu l’aimes.

Sans compter que je ne crois pas à l’état amoureux éternel. Quand bien même deux personnes seraient follement amoureuses l’une de l’autre, je suis persuadée qu’il y a un moment où ça s’arrête. Et on a beau répéter que le sentiment se transforme tout simplement en amour et que c’est tout aussi merveilleux, je n’en suis pas convaincue. Je pense qu’on arrête d’être amoureux car on n’idéalise plus l’autre, on le voit tel qu’il est, et on revient les pieds sur terre, et c’est forcément moins beau. C’est comme la fin d’un petit conte de fée.

Et pourtant, il semblerait qu’il existe des couples qui restent amoureux très longtemps. Alors, est-ce qu’ils mentent ? Est-ce qu’ils se mentent ? Au final on a certainement tous une vision très différente de ce que c’est qu’être amoureux, mais j’ai vraiment du mal à croire qu’il est possible de rester amoureux l’un de l’autre toute une vie.

Bon, alors un couple qui n’est pas amoureux, qui garde les pieds sur terre donc, mais dont les deux protagonistes s’aiment quand même, est-ce que c’est possible ? Plus concrètement, est-il possible d’aimer quelqu’un sans auparavant en être tombé amoureux ? C’est plus plat, c’est sûr. Mais c’est aussi moins dangereux, plus stable, émotionnellement moins compliqué en cas de mauvaise tournure. On garde les pieds sur terre et on ne se jette pas dans la gueule du loup sans réfléchir, et … on est peut-être moins heureux d’une certaine manière.

Alors quid ? C’est quoi le mieux ? Un couple amoureux, qui vit sa relation avec passion, au risque que tout bascule d’un jour à l’autre (un peu comme Roméo et Juliette) ? Que le temps estompe cette passion et que tourne mal… D’ailleurs, le mot « passion » est un mot qui vient du latin et qui veut dire « souffrance, état de celui qui subit ». Ce n’est pas un hasard que la passion entraine souvent des problèmes…  Ça me fait penser à Blair et Chuck de Gossip Girl en fait ce genre de couple. De peur que toute la magie de l’amour s’efface, ils ne veulent pas se dire qu’ils s’aiment, mais si c’est plus qu’évident.

Où un couple qui sait ce qu’il fait, qui apprécie l’autre à sa juste valeur, sans en faire trop, en se rendant compte des défauts de l’autre mais en les acceptant, en sachant où il va. Mais au détriment du fait de résider sur un petit nuage pendant quelques temps.

En gros, est-ce qu’il vaut mieux être merveilleusement bien pendant un moment, puis peut-être voir tout s’arrêter du jour au lendemain, ou bien est-ce mieux d’être bien  continuellement, sans être peut-être au maximum de son bonheur, mais de ce fait être sûre de ne pas souffrir ?

Mon article est un peu confus, je l’admets et j’en suis désolée. C’est vachement vague dans ma tête ce petit débat intérieur. T’en penses quoi toi ?

 

Publicités

8 réflexions sur “Faut-il être amoureux pour être heureux en couple ?

  1. C’est vraiment très intéressant tout ce que tu dis et tentes d’analyser (je pense n’avoir jamais réussi à le verbaliser comme toi), sauf que, je n’ai aucune réponse à apporter… La seule chose que je pense savoir, c’est que l’amour entraîne de la souffrance (et là, ça fait fille aigrie mais tant pis). Commentaire non constructif, désolée… (après ça montre quand même que tout ça, c’est un beau bordel). Ah j’oubliais une chose, un jour j’ai vu un film, pas forcément un chef-d’oeuvre mais pas mal, avec Edouard Baer. A un moment il expliquait comment l’amour avait pu naître chez les hommes, il disait que ça se passait vers le Moyen Age, que les rois en avaient marre d’entendre des histoires de troubadours où il s’agissait toujours de récits fantastiques avec un chevalier qui sauve un village d’un dragon ou que sais-je encore ; le roi voulait entendre des histoires extraordinaires mais avec des gens ordinaires, et là le troubadour a réfléchi et s’est dit qu’il pouvait inventer une histoire où des gens ordinaires tombaient soudainement malades (en fait ils tombaient amoureux), et une nuit, dans son lit, le roi, après avoir entendu cette histoire, s’est dit « et si c’était vrai ? ». Voilà pour ma petite anecdote, si le film t’intéresse, ça s’appelle : « Mensonges et trahisons et plus si affinités ».

    J'aime

    • Ne t’inquiètes pas, je ne m’attends pas à ce que quelqu’un me sorte une réponse à cette question, mais j’aime bien en parler. J’avais écouté une conférence un jour sur cela, et c’était super intéressant mais malheureusement je ne me souviens vraiment de rien (c’était il y a environs 5 ans) et donnée par un spécialiste en la matière (psychologue de l’amour? Je ne sais pas vraiment c’est quoi le terme pour ce genre de métier).

      Et ton film me tente bien, je pense que je vais le regarder cette semaine!
      Un film qui m’avait moi, vraiment émue, sur le thème de l’amour, c’est « l’amour au temps du choléra » (la photo de mon article vient de ce film), je ne sais pas si tu l’as vu mais il résume, je pense, bien tout ce qu’on est capable de faire quand on tombe vraiment amoureux …

      J'aime

      • Ah non je n’ai pas vu le film dont tu parles mais je vais me rattraper 🙂 Sinon je crois que le terme que tu cherches c’est « thérapeute ou psychologue conjugal » ?

        J'aime

  2. Bonsoir,

    Bon ces posts datent d’un petit moment et finalement vous avez peut etre trouvé des ques reponses à vos questionnements 😉.
    On ne se pose pas toutes ces questions en meme temps mais en y reflechissant bien je pense qu’il est possible d’avoir aimé (tant que l’incertitude du devenir du couple existe) et que ces sentiments s’estompent… Mais finalement nest ce pas une forme de paix interieure de savoir que le couple sinscrit dans une relation fiable ? ! Tout depend de ce que chaque personne a besoin pour se sentir heureuse et/ou rassurée…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s