Mes livres de vacances

Pour ne pas faire trop d’articles lectures, je regroupe ici les quelques bouquins qui m’ont accompagnée sur les plages portugaises, italiennes et belges (la fille qui se la pète pas du tout lalala). 

 

Je l’aimais – Anna Gavalda

L’histoire : Une femme, Chloé, qui vient de se faire quitter par son mari, et le beau-père du mari en question, Pierre, se retrouvent ensemble pour quelques jours. Bien qu’ils ne s’appréciaient pas particulièrement avant, grâce à de longues discussions qu’ils ont au coin du feu le soir, les masques tombent. Pierre nous raconte son éprouvante histoire d’amour, et Chloé essaye de surmonter le chagrin d’avoir été abandonnée par l’homme qu’elle aimait tant.

Ce que j’en pense : Bien que l’histoire peut paraître rébarbative, et qu’au final il ne se passe pas grand-chose, eh bien j’ai adoré ce livre. On ressent vraiment la détresse du personnage, et puis, je trouve la relation échouée de Pierre et de sa copine très intéressante. On comprend que certaines erreurs dans la vie sont parfois irrémédiables, et qu’on peut s’en mordre les doigts toute sa vie par après. Il faut suivre son cœur et pas toujours la raison, au risque de faire des étincelles, mais au moins on vit sans regret.

Il y a également un film qui est sorti, que je dois encore voir. Lire la suite

Publicités

14 choses qui m’ont choquées en arrivant au Mexique

Coucou les amis, aujourd’hui, je sors un vieil article. Je l’avais commencé il y a super longtemps, et je le complétais au fur et à mesure que des idées me venaient en tête pour être sûr de ne rien oublier, mais là ça fait longtemps que je n’ajoute rien et qu’à la limite ma mémoire s’effrite donc je pense que c’est le moment de le publier.

Quand je suis arrivée au Mexique, les quelques premières semaines ont été signe de découverte et d’étonnement. Car je me suis rendue compte qu’il y a certaines choses un peu bizarres qui font partie de la culture mexicaine. Voici les … trucs, qui m’ont vraiment semblé différentes de chez nous :

– Le bus 

Le bus c’est le transport  mythique du Mexique (avec les taxis). Genre oublie tout de suite l’image des bus de Belgique ou de France, et imagine une sorte de boite en rectangle, qui rugit tel un monstre, et qui se tient avec difficulté sur ses 4 roues. Enfin l’extérieur, ça passe encore (quoi que ça dépend des villes). Le pire c’est quand tu es dedans. Alors je ne sais pas si je dois te parler du stress permanent de faire un accident ? Les chauffeurs n’ont pas l’air d’avoir la moindre notion de la prudence. Genre ça arrive assez régulièrement que les chauffeurs décident de faire des courses entre eux, pour que tu voies le genre. Les banquettes sont dures comme du béton, mais même comme ça, tu es content quand tu peux être assis, car debout tu es sans cesse dérangé par les vendeurs qui entrent et sortent du bus toutes les 3 minutes. Bon, les cris des vendeurs, la musique mexicaine à fond, de quoi te rendre dingue. Et pour ce qui est des arrêts, bin il n’y en a pas. Le minimalisme quoi. Genre tu choppes le bus comme tu peux, tu sautes dedans (oui ça devient rare quand il s’arrête vraiment), et pour sortir c’est pareil. Alala, ces fameux bus mexicains, c’est quand même un truc de fou hein ! Lire la suite

Trois lectures décevantes …

Comme mon titre l’indique, il m’arrive souvent de tomber sur des mauvaises lectures, ou en tout cas, des qui ne me plaisent que moyennement. Je vais juste t’expliquer brièvement pourquoi je n’ai pas trop aimé … 

* L’appel de l’ange – Musso

livre-musso.jpg

Tout d’abord, il y a « L’appel de l’Ange » de Guillaume Musso. Je n’avais encore jamais lu de Musso, mais j’en avais beaucoup entendu parler en positif, et je m’étais dit qu’il fallait que je me fasse mon avis. Et j’ai vraiment été déçue. Je m’attendais à mieux, je ne sais pas comment expliquer. L’histoire n’est pas nulle, loin de là, elle est très bien trouvée et je ne pourrais bien sûr pas faire mieux. Mais je n’ai pas accroché plus que ça. Je sais désormais que je ne fais pas partie des fans des livres de Musso, je ne compte pas en relire. Le style trop simple, les mots trop peu recherchés, l’histoire trop cul-cul la praline, non merci. Je ne comprends d’ailleurs pas son si grand succès … Bref, je pense que j’avais tellement entendu du bien de ses livres, que j’ai été déçue et que je n’ai donc pas apprécié. Mais c’est tout de même un livre agréable à lire, qui se lit facilement et qui occupe quand on n’a rien à faire.

Lire la suite

Le parfum – Patrick Süskind

Résumé : L’histoire se passe au 18e  siècle, en France.  Un bébé sans odeur est né, d’une mère indigne qui tenta de l’abandonner, et finit donc en prison. Le petit Jean-Baptiste Grenouille se retrouve orphelin, et se fait traîner de maisons en maisons. Mais tous éprouvent une certaine peur à son égard, car cet enfant pour le moins bizarre, n’a pas d’odeur.

Il passa une enfance très difficile, et devenu adulte, il sut concrétiser ses plans diaboliques, grâce à ses dons de manipulations.

Grenouille est un meurtrier, doté d’un nez extraordinaire. Il sent tout, et à des distances extraordinaires. Toute sa vie n’est qu’odeurs, le reste ne l’intéresse pas. Les sentiments, il ne sait même pas ce que c’est car il n’a pas d’âme. Mais il est doué pour créer des parfums, et cela va lui donner un pouvoir redoutable.

« Qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait  le cœur des hommes » …

 le-parfum-livre.jpg

Lire la suite

No steak – Aymeric Caron

Et voilà, je me suis enfin décidée à lire ce livre au complet.

Aymeric est un journaliste-écrivain végétarien (donc pas de viande ni de poisson), qui ne boit pas non plus de lait. Il prône le végétarisme, voire le végétalisme ou le véganisme, quand c’est possible.

no-steak-aymeric-caron.jpg

 

Avant de lire ce livre, il faut bien se mettre en tête que c’est un livre « informatif », c’est-à-dire qu’il est très fort probable que tu le trouves ennuyant. Mais ce livre n’a pas été fait pour être divertissant, mais bien pour informer de la réalité des choses, et sur ce point, il est parfait.

Lire la suite

Visite de Louvain (ou Leuven pour les flamands)

Bonjour ! Voilà je pense que je suis plus ou moins de retour sur la blogosphère. Alors j’ai du temps à rattraper et beaucoup d’articles en retard !

Pendant ces vacances, j’ai eu la chance de pouvoir aller visiter Louvain (près de Bruxelles) avec ma famille. Cette ville m’a beaucoup plu, tout comme toutes les villes flamandes en général. Je crois qu’il faut que j’arrête définitivement de me mentir à moi-même, les villes de Flandres sont quand même plus classes que les villes wallonnes. Dure réalité haha …

Ce qui m’a frappé à Louvain, c’est que la ville était vraiment très propre, pure. Les gens aussi. Tout le monde était méga bien habillé, mais vraiment stylé et tout. Je ne sais pas si ça m’a frappé parce que j’étais vraiment habillée comme un sac ce jour-là, ou pour une autre raison, mais en tout cas ça m’a marquée, et ça m’a donné envie d’aller me refaire une garde-robe !

Alors, en tout, nous sommes restés environs 4-5 heures dans la ville, et je pense qu’il ne faut pas plus d’une journée pour en faire le tour. Ce n’est pas très grand, mais ce n’est pas pour ça que le détour n’en vaut pas la peine, bien au contraire.

Voici donc les petits « arrêts » intéressants que nous avons fait ;

* Tout d’abord, il a l’hôtel de ville, ce bâtiment très impressionnant et très beau composé de 3 étages situé sur la place Grote Markt. Il est composé de 236 statues représentant des artistes, des savants et des personnages connus de l’histoire de Louvain. D’autres représentent les libertés communales et les patrons des paroisses, d’autres encore des ducs de Brabant. Certaines (dans les tours), représentent des personnages bibliques.

hotel-de-ville-louvain-leuven.jpg

Lire la suite

Philosophie végétarienne

Réflexions de base pour comprendre l’article : La viande n’est pas indispensable à la santé. Si vous n’êtes pas d’accord avec ce point, ne lisez même pas cet article et passez vite votre chemin.

Par le mot respect à la vie, j’entends ; laisser le droit à l’animal de vivre sa vie de A à Z et donc ne pas le tuer à un moment de sa vie alors qu’il aurait pu continuer à vivre. Respecter la vie, pour moi, ce n’est pas uniquement bien traiter les animaux pendant leur vie, c’est également ne pas la leur prendre. C’est la manière dont moi je vois les choses, donc je conçois que certaines personnes ne seront probablement pas d’accord (la plupart des omnivores en somme).

Pour les termes de bases que j’utilise dans mon article, notamment la notion de respect et d’amour, je pense pouvoir affirmer que jamais personne n’en aura la même vision/signification. Je ne peux donc pas partir d’une base entièrement objective. D’ailleurs selon je ne sais plus quel type, que je vois maintenant en cours de philo, la seule chose « objective » c’est le « je ». Donc si vous n’êtes pas d’accord avec ma vision de ces termes, il faudra faire un effort d’identification à ma notion des choses, du moins pour la durée de cet article.

1069989_10201534861353304_1804161949_n

Voilà, c’est le moment, il est temps pour moi de vous faire découvrir ma philosophie, j’ai beau commenter sur les blogs des autres, j’ai l’impression qu’aucun commentaire que je puisse faire n’aura jamais la clarté d’un bon article bien long et clair.  Ce n’est pas un article technique car j’en ai déjà fait un. Ca fait quelques temps que je vois des articles de personnes qui se justifient de manger de la viande, en citant notamment toutes les bonnes choses qu’elles font avec les animaux, la super manière dont on les traitent, etc…  Mon but n’est pas d’aller détruire tous leurs arguments et de provoquer une mini guerre civile bloguesque, mais plutôt de m’exprimer librement, et avec un espace adéquat. Je me suis demandé, mais pourquoi ce type d’article augmente t’ils ? Y a-t-il plus de végétariens qui remettent les gens en questions ?  Les gens sentent-ils que qq chose cloche et ont envie de se justifier ? Dans tous les cas, c’est bon signe pour les animaux.

En tout cas, certaines idées reçues me dérangent à propos des végés et j’avais envie de partager ma vision des choses.  Lire la suite